neige blanche

** Dans l'interminable ennui de la plaine, la neige luit comme du sable, mais le gel éphémère qui la cristallise en paillettes luisantes d'une finesse merveilleuse,  la rend parfois encore plus subtile et plus traîtresse. L'air frais est transparent comme le pur cristal et de multitudes reflets et d'étincelles, tout est saupoudré de givre matinal. Les flocons valsent de-ci, de-là, au gré du vent, une jolie dentelle de givre se pose sur les branches des arbres qui imposent leur présence dans ce paysage de pureté et de luminosité. La grande plaine est blanche, immobile, on a l'impression que toute vie est éteinte. Les arbres dépouillés se dressent à l'horizon, et leurs squelettes blanchis ressemblent à des fantômes, leurs branches sous un doux ciel perlé dressent leurs gerbes blanches, les chemins sont recouverts d'un épais tapis moelleux, la nature s'est figée, on dirait que la terre s'est endormie. Il fait froid, les blizzards soufflent, et nul rayon ne vient dorer les blancheurs infinies ! Bientôt Noël laissera sur nos seuils comme un sillon, entrer la clarté, les parfums, la paix et l'harmonie !